alert-erroralert-infoalert-successalert-warningbroken-imagecheckmarkcontact-emailcontact-phonecustomizationforbiddenlockedpersonalisation-flagpersonalizationrating-activerating-inactivesize-guidetooltipusp-checkmarkIcons/Communication/USP/Cash-deliveryIcons/Communication/USP/Delivery-eveningIcons/Communication/USP/Delivery-same-dayIcons/Communication/USP/Delivery-storeusp-deliveryIcons/Communication/USP/Exchangeusp-free-returnsIcons/Communication/USP/Gift-cardIcons/Communication/USP/KlarnaIcons/Communication/USP/Salearrow-backarrow-downarrow-left-longarrow-leftarrow-right-longarrow-rightarrow-upbag-activebag-inactivecalendar-activecalendar-inactivechatcheckbox-checkmarkcheckmark-fullclipboardclosecross-smalldownloaddropdowneditexpandhamburgerhide-activehide-inactivelocate-targetlockminusnotification-activenotification-inactivepause-shadowpausepin-smallpinplay-shadowplayplusprofilereloadsearchsharewishlist-activewishlist-inactivezoom-outzoomfacebookgoogleinstagram-filledinstagrammessenger-blackmessenger-colorpinterestruntastictwittervkwhatsappyahooyoutube
adidas
adidas / juin 2019

7 MESURES À PRENDRE POUR COMBATTRE LA POLLUTION

La surface de la Terre est recouverte à 70 % d'océans. Et plus de 40 % des océans sont truffés de plastique. Le plastique marin n’est pas seulement en train de gâcher la beauté naturelle des mers, il cause des dommages à la faune et à l’environnement à l’échelle mondiale. Nous devons agir maintenant. La bonne nouvelle, c'est qu'il est possible de s'attaquer au problème du plastique marin. Et voici par où commencer.

running-fw19-rfto-launch-appstorypreview-7steps-image1-d

IL Y A TROIS SOURCES PRINCIPALES DE POLLUTION PLASTIQUE MARINE.

Les océans sont les écosystèmes les plus vastes et actifs de la planète, comprenant des dizaines de milliers d'espèces et produisant la moitié de l'oxygène que nous respirons. Malheureusement, les océans sont aussi nos écosystèmes les plus menacés; pollués par des déchets plastiques qui menacent non seulement la vie marine, mais aussi celle qui habite la terre ferme. Les scientifiques estiment que plus de huit millions de tonnes de plastique sont déversées chaque année dans les océans. C’est une quantité si stupéfiante qu'elle fait frémir. Comment se décomposent-t-elles?

LE PLASTIQUE INDUSTRIEL : les industries y sont pour beaucoup dans le problème du plastique. Dans le monde, les emballages en plastique et les textiles représentent plus de 100 millions de tonnes de pollution chaque année. C’est pourquoi, chez adidas, nous cherchons constamment à diminuer notre empreinte plastique.

LE MICROPLASTIQUE : la pollution plastique marine n’est pas seulement grave pour les écosystèmes; c’est aussi une immense source de pollution visuelle. Bien que certaines des pires pollutions soient invisibles. Comme les microbilles de plastique trouvées dans les cosmétiques et autres produits. Une seule douche avec un shampoing contenant des microbilles peut envoyer 100 000 particules de plastique dans l'océan.

LE PLASTIQUE DE CONSOMMATION : voici où vous entrez en scène. Le plastique de consommation comprend ce que nous utilisons au quotidien : bouteilles, sacs, pailles, contenants à emporter, et bien plus encore. Un sac en plastique a une « durée utile » moyenne de 12 minutes à peine, mais une fois jeté, un sac peut mettre jusqu'à 1 000 ans pour se décomposer. On estime que 1 000 milliards de sacs en plastique à usage unique sont produits chaque année dans le monde, dont moins de 1% est recyclé. Des millions finissent dans l'océan.


POURQUOI DEVONS-NOUS PROTÉGER LES OCÉANS

La pollution plastique constitue un menace immédiate pour les espèces qui vivent dans les océans. Des milliers d'animaux marins meurent chaque année parce qu'ils ont confondu des déchets plastiques avec de la nourriture et se sont étouffés, ou parce qu'ils s'y sont empêtrés.

Mais la vie marine n’est pas la seule à souffrir de la pollution d'origine humaine qui souille les océans. Les plastiques érosifs tels que le polystyrène (le styromousse) libèrent des toxines nocives lorsqu’ils se fragmentent en morceaux plus petits dans les océans. Conséquemment, le mercure est devenu l’un des polluants les plus préoccupants détectés en concentration accrue dans les fruits de mer. L'ampleur de la menace pour la salubrité des aliments demeure floue, mais nous savons que le mercure peut causer des problèmes de santé graves, depuis les lésions organiques jusqu'aux problèmes de développement de la petite enfance.

De nouvelles recherches ont aussi établi des liens entre le plastique marin et les changements climatiques. Les déchets qui dérivent dans les océans, mettant des centaines d’années à se décomposer, émettent de puissants gaz à effet de serre. On croit que ces gaz, notamment le méthane et l’éthylène, contribuent intensément à la dégradation de l’atmosphère terrestre.

Heureusement, nous pouvons prendre des mesures pour commencer à soigner nos océans. De manière isolée, ces mesures auront peu d'incidence, mais si nous faisons tous notre part, nous pouvons vraiment changer les choses.

adidas / juin 2019