alert-erroralert-infoalert-successalert-warningbroken-imagecheckmarkcontact-emailcontact-phonecustomizationforbiddenlockedpersonalisation-flagpersonalizationrating-activerating-inactivesize-guidetooltipusp-checkmarkIcons/Communication/USP/Cash-deliveryIcons/Communication/USP/Delivery-eveningIcons/Communication/USP/Delivery-same-dayIcons/Communication/USP/Delivery-storeusp-deliveryIcons/Communication/USP/Exchangeusp-free-returnsIcons/Communication/USP/Gift-cardIcons/Communication/USP/KlarnaIcons/Communication/USP/Salearrow-backarrow-downarrow-left-longarrow-leftarrow-right-longarrow-rightarrow-upbag-activebag-inactivecalendar-activecalendar-inactivechatcheckbox-checkmarkcheckmark-fullclipboardclosecross-smalldownloaddropdowneditexpandhamburgerhide-activehide-inactivelocate-targetlockminusnotification-activenotification-inactivepause-shadowpausepin-smallpinplay-shadowplayplusprofilereloadsearchsharewishlist-activewishlist-inactivezoom-outzoomfacebookgoogleinstagram-filledinstagrammessenger-blackmessenger-colorpinterestruntastictwittervkwhatsappyahooyoutube
adidas
adidas / avril 2021

7 MESURES FACILES À OBSERVER POUR COMBATTRE LA POLLUTION

La surface de la Terre est recouverte par les océans à 70 %. Des océans pleins de plastique. D'ailleurs, si l'on ne corrige pas le tir, il y aura plus de déchets plastiques que de poissons dans la mer en 2050. Le plastique marin n’est pas seulement en train de gâcher la beauté naturelle des mers — il cause des dommages à la faune et à l’environnement à l’échelle mondiale. Nous devons agir maintenant. La bonne nouvelle, c'est qu'il est possible de s'attaquer au problème du plastique marin. Et voici par où commencer.

running-ss21-rfto-launch-appstorypreview-7steps-image1-d


IL Y A TROIS SOURCES PRINCIPALES DE POLLUTION PLASTIQUE MARINE.

Les océans sont les écosystèmes les plus vastes et dynamiques de la planète, comptant des dizaines de milliers d'espèces et produisant la moitié de l'oxygène que nous respirons. Malheureusement, les océans sont aussi les écosystèmes les plus menacés — pollués par des déchets plastiques qui compromettent non seulement la vie marine, mais aussi celle de la terre ferme, la nôtre. Les scientifiques estiment que plus de huit millions de tonnes de plastique sont déversées chaque année dans les océans. C’est une quantité si stupéfiante qu'elle fait frémir. Mais comment cette quantité se répartit-elle?

LE PLASTIQUE INDUSTRIEL : les industries comptent pour beaucoup dans le problème du plastique. Depuis l'invention du plastique, plus de 8 milliards de tonnes ont été produites dans le monde. C’est pourquoi, chez adidas, nous cherchons constamment à diminuer notre empreinte plastique.

LE MICROPLASTIQUE : certaines des pires pollutions sont invisibles. Le plastique se dégrade pour former de minuscules morceaux de microplastique qui se retrouvent dans les océans, touchant ainsi la vie marine et aboutissant dans nos assiettes. On estime à 1,4 quadrillion le nombre de microfibres qui se trouvent dans les océans suite au lavage des vêtements.

LE PLASTIQUE DE CONSOMMATION : voici où vous entrez en scène. Le plastique de consommation comprend ce que nous utilisons au quotidien : bouteilles, sacs, pailles, contenants à emporter, et bien plus encore. Un sac en plastique a une « durée utile » moyenne de 12 minutes à peine, mais une fois jeté, un sac peut mettre jusqu'à 1 000 ans pour se décomposer. On estime que 1 000 milliards de sacs en plastique à usage unique sont produits chaque année dans le monde, dont moins de 1% est recyclé. Des millions finissent dans l'océan.



POURQUOI DEVONS-NOUS PROTÉGER LES OCÉANS

La pollution plastique constitue un menace immédiate pour toutes les espèces qui vivent dans les océans.
Mais la vie marine n’est pas la seule à souffrir de la pollution d'origine humaine qui souille les océans. Les plastiques érosifs tels que le polystyrène (le styromousse) libèrent des toxines nocives lorsqu’ils se fragmentent en morceaux plus petits dans les océans. C'est pourquoi du mercure et d'autres polluants préoccupants ont été trouvés dans les fruits de mer à des concentrations accrues. L'ampleur de la menace pour la salubrité des aliments demeure floue, mais nous savons que le mercure peut causer des problèmes de santé graves chez l'humain : dommages aux organes, problèmes de développement des enfants, etc.

De nouvelles recherches ont aussi établi des liens entre le plastique marin et les changements climatiques. Les déchets qui dérivent dans les océans, mettant des centaines d’années à se décomposer, émettent de puissants gaz à effet de serre. On croit que ces gaz, notamment le méthane et l’éthylène, contribuent intensément à la dégradation de l’atmosphère terrestre.
Heureusement, nous pouvons prendre des mesures pour commencer à soigner nos océans. Isolément, des changements dans notre mode de vie auront une incidence limitée, mais si chacun fait sa part, nous pouvons vraiment changer les choses.

running-ss21-rfto-launch-appstorypreview-7steps-image2-d

ÉTAPE 1 : APPORTE TON PROPRE SAC

Un seul sac en plastique dans l'océan peut faire beaucoup de tort à de nombreuses créatures marines. En effet, les animaux marins prennent ces sacs à peine utilisés pour de la nourriture, ce qui peut provoquer des occlusions mortelles s'ils les avalent. Plus troublant encore, les sacs en plastique mettent tant de temps à se dégrader qu’un animal mort peut se décomposer et remettre ainsi à l'eau le sac en plastique qu'il avait ingéré, l'offrant en pâture à un autre animal. La prochaine fois que tu fais des courses, apporte donc ton propre sac réutilisable.

ÉTAPE 2 : À BAS LES BALLONS

Désolé de gâcher la fête, mais les ballons sont particulièrement dangereux pour la vie marine. Qu'on les échappe et voilà qu'ils se peuvent se retrouver dans les cours d'eau. Ce qui n'arrive pas avec une bonne piñata, par exemple. Surtout que la piñata est recyclable et, à notre humble avis, beaucoup plus amusante.

ÉTAPE 3 : SE PASSER DES EMBALLAGES

Les emballages à usage unique sont monnaie courante dans l'industrie alimentaire. Heureusement, des produits sans emballage offrent des solutions de rechange dans tous les domaines : pâtisseries, savon pour les mains, etc. Il faut vérifier auprès des producteurs locaux ou des magasins zéro déchet qui déploient des efforts concertés pour offrir des remplacements durables. Si tu fais tes courses dans un supermarché conventionnel, pense à acheter des produits avec emballages recyclables.

ÉTAPE 4 : FAIS DES ACHATS RESPONSABLES

Bien que le monde tend vers une consommation plus soucieuse de l'environnement, de nombreuses entreprises utilisent encore du plastique vierge, c'est-à-dire du plastique neuf qui n'a jamais été utilisé ni transformé. Par contre, adidas s'est associée à l’organisation écologique Parley for the Oceans afin der créer une gamme de chaussures et de vêtements à base de déchets recyclés et transcyclés, issus des collectivités côtières.

running-fw21-rfto-launch-strava-hero-infeed-img-2x1

ÉTAPE 5 : PENSONS NOURRITURE

Étant donné leur petite taille, les billes de microplastique peuvent facilement aboutir dans la chaîne alimentaire de la faune marine. La science n'a toujours pas statué sur l'ampleur d'une telle menace pour les humains, mais les amateurs de fruits de mer risquent d'avaler sans le savoir des milliers de microplastiques chaque année — une éventualité aussi peu appétissante que susceptible de nous faire reconsidérer l'utilisation de produits à base de microbilles.

ÉTAPE 6 : A.A.T.P.B.E. (APPORTE AUSSI TA PROPRE BOUTEILLE D'EAU)

91 % de tout le plastique dans le monde n'est pas recyclé. Et comme la consommation annuelle de bouteilles devrait atteindre le demi-milliard d'ici 2021, il vaut mieux bannir totalement ce genre d'article en plastique. Une bouteille en aluminium ou un récipient en plastique réutilisable feront tout aussi bien l'affaire.

ÉTAPE 7 : RUN FOR THE OCEANS

Tu veux garder la forme tout en gardant le plastique hors de l'océan? Participe au défi Run For The Oceans du 28 mai au 8 juin 2021. Il s'agit d'un mouvement international qui a recours à l'exercice pour s'attaquer au problème de la pollution plastique marine. À ce jour, plus de 3 millions de personnes ont participé à Run For The Oceans, enregistrant leurs kilomètres dans l'appli adidas Running pour amasser des fonds pour la lutte et la sensibilisation au problème de la pollution plastique marine. Cette année, nous faisons encore équipe avec Parley pour continuer d'utiliser la course à pied afin d'éliminer les déchets plastiques et protéger les océans.

adidas / avril 2021