alert-erroralert-infoalert-successalert-warningbroken-imagecheckmarkcontact-emailcontact-phonecustomizationforbiddenlockedpersonalisation-flagpersonalizationrating-activerating-inactivesize-guidetooltipusp-checkmarkIcons/Communication/USP/Cash-deliveryIcons/Communication/USP/Delivery-eveningIcons/Communication/USP/Delivery-same-dayIcons/Communication/USP/Delivery-storeusp-deliveryIcons/Communication/USP/Exchangeusp-free-returnsIcons/Communication/USP/Gift-cardIcons/Communication/USP/KlarnaIcons/Communication/USP/Salearrow-backarrow-downarrow-left-longarrow-leftarrow-right-longarrow-rightarrow-upbag-activebag-inactivecalendar-activecalendar-inactivechatcheckbox-checkmarkcheckmark-fullclipboardclosecross-smalldownloaddropdowneditexpandhamburgerhide-activehide-inactivelocate-targetlockminusnotification-activenotification-inactivepause-shadowpausepin-smallpinplay-shadowplayplusprofilereloadsearchsharewishlist-activewishlist-inactivezoom-outzoomfacebookgoogleinstagram-filledinstagrammessenger-blackmessenger-colorpinterestruntastictwittervkwhatsappyahooyoutube
adidas
adidas / mai 2020

L'importance de la pleine conscience, avec Yohan Blake

L'un des plus grands sprinters du monde nous dit comment surmonter les périodes difficiles et parle de l'état d'esprit qui l'aide à rester positif et concentré.

Les plans de compétitions de Yohan Blake pour 2020 est en miettes. Pas d'Olympiques ni de Diamond League où performer pour l'ancien champion du monde du 100 m. Pas d'entraînement sur piste avec son équipe et aucune certitude quant à une éventuelle saison d'athlétisme.

Mais ce que possède le sprinteur jamaïcain, c'est l'état d'esprit requis pour voir le positif en cette période sans précédent; la force mentale de se concentrer sur le bonheur, de se « réinitialiser », d'adopter de bonnes habitudes et d'avoir ses objectifs bien en vue dans tout ce qu'il entreprend.

Pour être honnête, la situation actuelle m'est rentrée dedans…

La motivation d’un athlète est liée à la compétition et la victoire. Si on lui enlève jusqu'à l'espoir de participer à une compétition, il peut être poussé à remettre en question sa raison d'être. Je suppose que c'est pourquoi tant d'hommes et de femmes continuent de rivaliser plus longtemps qu'ils ne le devraient. On entre facilement dans un cul-de-sac en pensant que notre seul but dans la vie est la compétition. Touts ces changements brusques m'ont vraiment poussé à réfléchir sur ma vie, mon état d'esprit et mes objectifs.

Dans ma discipline, l'aspect mental est absolument essentiel, aujourd'hui plus que jamais…

L'aspect physique est bien sûr important. Chaque athlète professionnel s'entraîne à un niveau remarquable. Mais je crois que tout commence dans la tête.

Je suis ce que je pense. Quand on a une confiance super élevée, on devient littéralement imbattable. Chaque course est gagnée d'avance.

C'est une conviction qui a même un effet multiplicateur, car la confiance et l'état d'esprit changent l'approche de toute chose – la façon dont je m'entraîne, mon approche d'une course, ma façon de courir. Et croyez-moi, les rivaux s'aperçoivent aussi de ces changements!

Mais le contraire est vrai aussi. On aurait beau s'entraîner de manière extraordinaire et atteindre tous nos buts, si le doute s’installe dans notre esprit, tout est changé. Tout est dans l'esprit.

Les défis passent, les objectifs devraient rester…

Ce n'est pas le premier défi qu'on doit relever, et ce ne sera pas le dernier. Je sais que cette période va passer, je reste concentré sur mes objectifs et je ne change pas ma routine. Ce qu'il y a de bien quand on est compétitif, c'est qu'on développe l'état d'esprit requis pour faire ce qui est nécessaire. On sait de quoi on est capable quand on garde notre esprit fixé sur ce qu'on fait et ce qu'on est venu faire. C'est ce que je me dis tous les jours.

Mais je lis aussi beaucoup pour me tenir au courant du monde, et ce qui m'aide vraiment, c'est l'humour, regarder une bonne comédie qui me fera rire aux éclats m'aide à me détendre.

Quand on vit une période difficile, il faut rester positif…
brand-ss20-hometeam-mindfulness-yohanblake-blog-image-portrait-1

Revenir à un stade où l'on est en pleine maîtrise de notre sport après une blessure grave est un énorme défi. Je me souviens de la douleur intense lorsque mes ischio-jambiers se sont détachés de l'os, de la rencontre avec le médecin, l'esprit plein de doutes, d'anxiété et de peur, et l'entendre dire que je devrais subir une opération. C'était comme si j'étais en train de me noyer dans un cauchemar et que je ne pouvais pas me réveiller. Mais en même temps, je me souviens de ma détermination, une détermination que j'ai encore, qui me faisait dire que ma carrière ne prendrait pas fin comme ça, que j'avais encore des choses à accomplir. Et je me souviens d'une immense motivation qui me répétait que, peu importe les événements et peu importe les difficultés à venir, je surmonterais, continuerais la compétition et gagnerais encore au plus haut niveau. Et je l'ai fait.



Chaque fois qu'on fait face à un défi, à de l'adversité ou de la pression, il faut rester positif et se concentrer moins sur les épreuves et plus sur ce qui nous rend vraiment heureux.


Pour moi, l'activité physique m'aide toujours à m'éclaircir l'esprit et à me pousser en avant. L'exercice et l'activité libèrent des endorphines dans l'esprit et procurent une sorte d'euphorie naturelle.

Assurez-vous d'être entouré des bonnes personnes...
brand-ss20-hometeam-mindfulness-yohanblake-blog-image-portrait-2

Ce que j'ai pu également constater encore une fois, c'est l'importance de s'entourer des bonnes personnes et d'être ouvert à leur soutien et à leurs conseils pour traverser les moments difficiles. La personne la plus importante dans ma vie, c'est Dieu. C'est littéralement ma force et il me garde humble. Et parce que je suis un homme qui a besoin de compagnie, je suis aussi très reconnaissant d'avoir ma petite amie Laura, qui me motive tous les jours. Elle est toujours là pour m'aimer et s'assurer que tout se passe bien.


Le conseil le plus précieux que j'ai reçu vient d'Usain Bolt, qui m'a dit que je devais faire de l'athlétisme pour moi-même et non pas pour les gens, parce qu'en bout de ligne, c'est toi qui vis avec toi. Ça peut paraître égoïste, mais cette pensée m'a aidé à aiguiser mon instinct de compétition. Ça m'a fait comprendre que je devais d'abord réussir et devenir aussi fort que possible, pour pouvoir aider les gens que je voulais aider.


Sans ce conseil et cet état d'esprit, je n'aurais pas pu acheter une maison à ma chère mère, que je chéris plus que n'importe qui au monde, ni aider ma sœur à aller à l'école.

Et si j'ai un conseil pour vous…

Ce qui arrive aujourd'hui ne durera pas pour toujours. Croyez en vous. Je ne veux surtout pas minimiser la douleur, la souffrance et le chagrin qui ont lieu au moment où j'écris ceci. Mais on endure et on continue parce qu'il le faut. Et quelle que soit la difficulté de la situation… il y a toujours un bon côté.

C’est une occasion unique d’appuyer sur le bouton « réinitialiser » dans notre vie. C'est le moment idéal pour regarder autour de soiet réévaluer ce qui compte vraiment. Il est temps de changer nos habitudes, de prioriser nos relations et de nous retrouver mentalement.

adidas / mai 2020